Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 19 février 2018 à 18h

Comité de mobilisation contre la sélection à l'université (plan Vidal)

A la suite de l'assemblée générale de mercredi 14 février, un comité de mobilisation se réunira lundi 19 pour préparer les actions à venir. Il est ouvert à toutes et tous les étudiant.e.s, lycéen.ne.s, profs et personnel.le.s qui veulent se mobiliser contre les réformes en cours dans l'éducation.

Rdv 18h vers le local de l'UNEF, dans les préfas sciences, près de l'arrêt Campus Ribay.

Le plan étudiant c'est quoi ?

  • La fin de la règle de la compensation

Désormais, les UE et les semestres ne se compenseront plus. En cas d'échec dans une matière, il faudra la repasser l'année suivante.

  • Mise en place de ParcourSup

La plateforme qui remplace Admission Post Bac réduit le nombre de voeux à 10 et met en place une série d'attendus locaux et nationaux qui vont restreindre l'accès à l'université, particulièrement pour les classes populaires.

  • D'autres dossiers sont aussi dans les cartons du gouvernement…

La fin des rattrapages et du redoublement. Cette dernière mesure vient d'être mise en place pour les L1 de médecine dans les universités Paris V, VI, et VII à titre « d'expérimentation » et pourrait se généraliser à d'autres filières et d'autres universités.

  • La hausse des frais d'inscription

La hausse des frais d'inscription : un rapport écrit durant la campagne présidentielle par Robert Gary- Bobo, conseiller en éducation de Macron, a fait l'objet d'une fuite. Il recommandait de les augmenter progressivement jusqu'à atteindre 4000 à 8000 euros par étudiant-e-s et par année. Tout un programme !

Face à cette réforme d'ampleur de l'enseignement supérieur, le seul moyen de nous faire entendre, c'est de toutes et tous nous mobiliser, enseignant-e-s, étudiant-e-s et personnels de l'université.

LE PROJET DU GOUVERNEMENT : FAIRE DE NOUS DES PRECAIRES TOUTE NOTRE VIE

Il y a des problèmes de fonctionnement à l'université et la plateforme APB ne permettait pas à chacun-e de trouver la formation de son choix. C'est parce que les gouvernements successifs n'ont fait que réduire les moyens adaptés aux universités. Selon l'économiste Thomas Piketty, entre 2008 et 2018, le budget alloué à l'enseignement supérieur et la recherche par étudiant-e a baissé de 10%.

Sélectionner les étudiants, les mettre en concurrence en individualisant les diplômes, supprimer les modes de compensation, sont des mesures qui constituent un projet global du gouvernement. Ce projet, c'est de réduire l'accès à des diplômes de qualité pour la jeunesse. En réduisant l'accès à l'enseignement supérieur, en dégradant les diplômes, cela permet de justifier la réduction de nos salaires et la dégradation de nos statuts ensuite sur le marché du travail. #balancetaréforme

LA MOBILISATION COMMENCE !

Jeudi 1er février, plusieurs universités et lycées se sont mobilisés contre la loi Vidal. A Toulouse, les étudiant-e-s étaient 1000 en AG et 2000 en Manifestation, 1000 manifestant-e-s à Rouen, 500 manifestant-e-s à Lille, 250 en AG à Rennes 2 et à Nanterre, 200 à Grenoble…

Suite à leur mobilisation importante, les étudiant-e-s mobilisé-e-s de Toulouse appellent à amplifier la grève dans les autres universités et à une nouvelle journée de mobilisation le 8 février. Il n'y a qu'un mouvement de grève nationale, regroupant l'ensemble des universités, qui pourra permettre un rapport de force nécessaire pour faire reculer le gouvernement. Cela se construit par l'implication de toutes et tous !

Source : message reçu le 14 février 23h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir